Transfusion

Informations concernant la transfusion de Produits Sanguins Labiles

(circulaire du Secrétariat d’État à la Santé n° 98/231 du 9 avril 1998)

1) Définition
La transfusion est un traitement qui peut être nécessaire en cas de manque de globules rouges, de plaquettes, de facteurs de coagulation, de globules blancs. Pour chacune de ces situations, il existe un produit spécifique.

2) Composition d’une transfusion
Les produits appelés globules rouges, plaquettes ou plasma frais congelé (exceptionnellement, globules blancs) sont des produits sanguins labiles. Ils proviennent des dons de donneurs bénévoles. Ils sont rigoureusement contrôlés et répondent à des normes obligatoires de sécurité et de qualité : sélection des donneurs, tests de dépistage sur chaque don, règles pour assurer la qualité sur toute la chaîne du donneur au malade. Le traitement qui vous est proposé est nécessaire à votre état de santé actuel. Votre médecin a bien étudié les bénéfices pour vous, ainsi que les risques éventuels.

3) Risques connus liés à la transfusion
Comme tout traitement, la transfusion comporte des risques. Des réactions sans conséquences graves peuvent survenir pendant et après transfusion, comme de l’urticaire, ou des frissons et de la fièvre, sans cause infectieuse. Les autres risques sont aujourd’hui limités grâce aux mesures déjà prises.

Il s’agit :

  • Des risques résiduels totalement exceptionnels liés à la transmission d’infections virales, notamment les hépatites et le SIDA.
  • Des risques liés aux très nombreux groupes sanguins

Le grand nombre de groupes sanguins différents d’une personne à l’autre impose de faire des examens obligatoires avant transfusion pour assurer votre sécurité :

  • Deux déterminations des groupes sanguins (A, B, O, AB et Rhésus)
  •  Une recherche d’anticorps irréguliers contre de nombreux groupes.

Une dernière vérification sera effectuée à votre chevet en cas de transfusion de concentrés de globules rouges.

Malgré toutes ces précautions, des anticorps irréguliers apparaissent chez certains malades (dans 1 à 5 % des cas généralement).

> Pour dépister et traiter si nécessaire d’éventuelles complications le plus tôt possible, il est recommandé de surveiller les personnes transfusées. C’est pourquoi, votre médecin va vous proposer des tests de dépistage d’anticorps irréguliers avant et un mois après votre transfusion .

> Dans tous les cas, vous serez informé des résultats d’examens qui auront été effectués.
Si des anticorps irréguliers apparaissaient après vos transfusions, il serait nécessaire de le signaler en cas de nouvelles transfusions, pour votre sécurité.

Le risque de décès directement en rapport avec une transfusion est estimé en 2008 à 1 pour 100.000 patients transfusés.

4) Autres  :
> Aucun cas de maladie de Creutzfeldt- Jakob liée à la transfusion n’a été constaté à ce jour, dans le monde. Cependant ce risque théorique ou d’autres aujourd’hui inconnus ne peuvent être exclus.

> Toutes les mesures aujourd’hui possibles, de prévention de ces risques théoriques ont été prises, notamment dans la sélection des donneurs de sang et dans la préparation des produits.

> En outre, une surveillance nationale des incidents de la transfusion a été mise en place depuis 1994 (l’hémovigilance).

Les recherches scientifiques sont très suivies. Si cela s’avérait nécessaire, des informations complémentaires vous seraient communiquées.

5) Recommandations :

Conservez les documents que vous allez recevoir. Un document écrit comportant la date de vos transfusions, le type et le nombre des produits sanguins labiles que vous avez reçus vous sera remis avant votre sortie de la clinique. Conservez ce document avec soin et montrez-le à votre médecin traitant. Il en a besoin pour assurer votre suivi médical.

  • Modifié le 9 juillet 2013 – Validé par le Comité Déontologique