ANESTHÉSIE GENERALE

ACCUEILTECHNIQUESANESTHÉSIE GENERALE

L’anesthésie générale provoque un état que vous pouvez comparer au sommeil

L’induction de l’anesthésie générale se fait la plus souvent par injection intraveineuse chez l’adulte.
Chez l’enfant, elle se fait en général par inhalation d’un gaz anesthésique

Pendant l’intervention, l’anesthésie est entretenue le plus souvent par inhalation d’un gaz anesthésique que ce soit chez l’adulte ou chez l’enfant.

MEDICAMENTS ASSOCIES AU GAZ ANESTHESIQUE

  • un dérivé de morphine pour assurer la prise en charge de la douleur per opératoire
  • parfois (chirurgie digestive, chirurgies lourdes), un curare qui assure le relâchement musculaire
  • des antalgiques pour prévenir la douleur post opératoire
  • des antibiotiques quand cela est nécessaire

DEROULEMENT DE L'INTERVENTION

1) Pendant l’anesthésie vous cessez de respirer seul et votre ventilation est assurée par une machine en fonction de votre poids et de votre âge. Le gaz est délivré dans vos poumons par l’intermédiaire soit d’une sonde d’intubation qui descend dans la trachée soit d’un masque laryngé placé derrière votre langue. Ils sont mis en place après induction de l’anesthésie et enlevés avant votre réveil.

2) Pour les endoscopies digestives (coloscopies, gastroscopies) ou bronchiques, l’anesthésie est entretenue par voie veineuse exclusive et se réalise en ventilation spontanée. Vous continuez donc de respirer et n’êtes pas soumis à une machine.

3) Au cours de l’anesthésie, le médecin anesthésiste et l’infirmier (ère) anesthésiste surveillent en permanence avec des appareils toutes les fonctions essentielles : pouls, tension, ECG, ventilation, oxygénation, concentration de gaz anesthésique.

4) Lorsque l’intervention est terminée, on cesse d’administrer le gaz d’anesthésie. Votre organisme va l’éliminer rapidement, ce qui permet en quelques minutes votre réveil.
Pour les endoscopies, on arrête l’injection d’agent hypnotique.

5) Vous êtes alors installés en salle de réveil (SSPI) qui est équipée du même matériel de contrôle que le bloc opératoire.
Vous y resterez sous le contrôle permanent d’infirmiers (ères) spécialisés jusqu’à votre réveil complet.

6) Vous retournerez alors dans votre chambre.

7) S’il s’agit d’une intervention complexe ou si votre état le nécessite, il peut s’avérer nécessaire de vous transférer en soins continus (situés au 2ème étage) afin d’assurer une surveillance plus étroite pendant le 24 ou 48 premières heures suivant l’opération.

anesthesie beaujolais - dalle de réveil
anesthesie generale

Modifié le 10/11/2017 – Validé par le Comité Déontologique